La neige envoie une voiture contre un îlot tout neuf de la rue des Délices

La brigade de sécurité routière ne relève pas, au seuil du week-end, une augmentation du nombre d'accidents en raison des chutes de neige sur le territoire genevois.

Une neige lourde. Elle a mis du poids sur la chaussée dans la nuit de vendredi à samedi. Sans pour autant entraver la circulation au lever du jour. Sur le front des accidents de la route, «on ne note pas une augmentation au seuil du week-end; les gens ont privilégié les transports en commun», précise le porte-parole de la police genevoise, Jean-Claude Cantiello. Il confirme l’embardée nocturne d’une voiture à la rue des Délices, signalée par les habitants du quartier: «Un véhicule a percuté l’îlot central à 5 h 25, les dégâts sont matériels, il n’y a pas de blessés.»

L’îlot tout neuf a en revanche bien «reçu». Le potelet de sécurité a été arraché sous le choc et il a fallu répandre de l’absorbant pour récupérer les hydrocarbures qui se sont déversés sur la chaussée. Cet aménagement conçu pour sécuriser le passage piéton, situé juste avant le parc Voltaire (à gauche), la rue Samuel-Constant (à droite) joue des tours aux automobilistes qui ont la fâcheuse habitude de rouler trop vite à cet endroit. «La neige a simplement accéléré ce qui, tôt ou tard, devait arriver», commente un locataire du proche immeuble.

On le laissera à son avis en signalant juste que les pompiers ont envoyé une grande alarme samedi à la mi-journée à la rue Jean-Simonet sur la commune de Vernier. Un convoi de cinq véhicules. «Une casserole oubliée sur le feu», indique l’officier de direction du SIS, Robert Walter. Sans conséquence ni début d’incendie. Plus d’affolement que de mal.

Dans les parcs publics, à la même heure, les enfants occupent l'espace et jouent les sculpteurs en hiver. Neige lourde, oui, propice aux bonshommes. Le plus grand est à la Perle du lac. Il trône fièrement à côté de la villa Plantamour. Deux bons mètres de hauteur. Des pives incrustées en guise de boutons et une carotte pour le nez. Panoplie classique mais très photographiée au soleil couchant. Ciel dégagé, températures de saison. La météo furieuse est plutôt dans la tête des lanceurs d'alertes.

  • Mauro
5